Le flashage d’un logiciel personnalisé sur le Galaxy Note 3 causerait-il des dommages à la phablette ?

Il semble que Samsung veuille suivre la voix de HTC en empêchant ses utilisateurs de rooter ou de flasher des logiciels ‘custom’ sur leur appareils. Selon le célèbre développeur Chainfire, le Galaxy Note 3 dispose de la technologie eFUSE. Mais que signifie eFUSE ?

Galaxy Note 3

Il s’agit d’une technologie qui permet la reprogrammation d’une RAM en lecture seule en temps réel. Il faut tout de même noter que ce genre de puces est protégé par un code difficile à braver et qu’il est impossible de le modifier après la fabrication. Lorsque l’on flashe un logiciel non officiel sur l’appareil, le statut du système et celui de KNOX est réglé sur ‘CUSTOM’ tout en augmentant le compteur de flash binaire. Cela permet à Samsung de savoir si l’appareil a été altéré ou pas.

Alors que l’application Chainfire TriangleAway a permis aux utilisateurs de changer de statut et de le remettre sur officiel en réglant le compteur de flash de nouveau, le statut de KNOW est basé sur eFUSE. A la base, une fois que vous personnalisez les ‘kernels’ ou que vous rootez le Galaxy Note 3, le code KNOX est réécrit à nouveau et cela peut endommager votre appareil. Apparemment, les centres de service de Samsung ont reçu l’instruction de vérifier le statut de KNOX, qui si déclenché, annulera toutes les garanties. Chainfire mentionne qu’il est possible de pirater le code du flash de stockage afin de réinitialiser certaines données.

Cependant, il ajoute aussi qu’il sera difficile d’écrire ce code et que même si on y parvient, les chances pour qu’il puisse fonctionner sont très faibles. Ainsi, il semble que les utilisateurs qui voudront bricoler un peu sur leur Galaxy Note 3 devront renoncer à toute garantie avant de procéder à cela. Sinon, ils pourront toujours garder le logiciel officiel de Samsung.

Après la question du blocage du Note 3, qui rappelons-le, a été contournée par Chainfire, Samsung récidive avec cette affaire de garantie du logiciel. Cela étant dit, nous sommes sûrs que Chainfire ou d’autres développeurs trouveront une combine pour régler le problème que pose le statut KNOX. Pour le moment, il est préférable de s’en tenir au logiciel par défaut de Samsung.

Articles similaires :